Madagascar Media
Politique intérieure

Naina Andriantsitohaina: un politicien pas comme les autres

A l’approche de l’issue du scrutin final des municipales 2019, un homme fait encore parler de lui. Si discret, durant toutes ces années, Naina Andriantsitohaina est devenu un personnage public incontournable, un visage familier, pour les concitoyens malgaches. Le parcours de Naina Andriantsitohaina mérite de s’y intéresser de plus près. Cet homme qui est en passe de devenir le futur maire d’Antananarivo, dispose d’une vie riche qui pourrait offrir un nouveau visage à la capitale malgache.



A lire aussi : Antananarivo : cherche Maire à qui mieux-mieux


Le 22 décembre 2017 est surréaliste, un cauchemar que personne ne souhaite vivre, de près ou de loin, Naina Andrinatsitohaina apprend que son fils, âgé de 14 ans, a été kidnappé. Dans un climat d’insécurité dominant, vivre à Tana est devenu extrêmement dangereux et jusqu’à présent, les Karana (communauté indo-pakistanaise)  font majoritairement l’objet de kidnapping. Cet acte d’une grande atrocité a eu un impact pour le capitaine d’industrie, Naina Andriantsitohaina.

« Nous n’avons, ma famille et moi, jamais été mêlé à la Politique »

Discours tenu lors du lancement de l’IEM, à Paris

Naina est avant tout un entrepreneur réputé, à la tête du groupe ANDRIANTSITOHAINA, dont il est le fis héritier, depuis 2002, présent dans une multitude de secteurs comme la Banque, les media, l’industrie ou encore l’imprimerie avec toutes ces entreprises florissantes de Madagascar, BMOI, Ultima Media et la radio Taratra ou encore Newsmada, Prochimad ou encore NIAG. Le groupe pouvait se targuer d’un chiffre d’affaires de 15 millions d’euros en 2016. La discrétion n’est pas un vain mot chez les Andriantsitohaina puisque la préoccupation familiale a toujours été de préserver les intérêts familiaux indépendamment des remous politiques sur le plan national.

Changement de cap

Le 26 Janvier 2018, Naina Andriantsitohaina déroge à une règle familiale, celle de la discrétion, puisqu’il s’affiche publiquement au côté d’Andry RAJOELINA lors du lancement officiel de l’Initiative Pour l’Emergence de Madagascar, un événement qui introduit officieusement l’ancien Président de la Transition dans la course à la Présidentielle 2018. Conscient de la déliquescence de Madagascar, d’un climat loin d’être propice à l’expansion des affaires et au développement de l’entreprenariat, celui que l’on appelle communément Naina, souhaite désormais agir sur le plan politique. Même si une première tentative plus discrète avait été entreprise au début des années 2000, en étant proche du Premier Ministre Jacques Sylla. Il s’agit d’une grande première pour le chef d’entreprise puisque désormais, il est mis au-devant de la scène. Cette prise de position l’intronisera un an plus tard à la noble fonction de Ministre des Affaires Etrangères, bien qu’il y soit resté moins d’un an, il a pu montrer son aisance dans les discours officiels ou encore lors de ses passages médiatiques. Il fut naturellement de la délégation malagasy venue en France, en juin de cette année, pour rencontrer son homologue ainsi que le Président français et la demande officielle de la restitution des îles Malgaches de l’Océan Indien.

Quel avenir politique ?

De surprise en surprise, on apprenait en septembre 2019 que Naina Andriantsitohaina annonçait officiellement sa candidature à la Mairie d’Antananarivo. L’effet d’une bombe. Face à cette nouvelle, loin de faire les affaires de l’opposition, notamment celle du TIM, puisque certaines indiscrétions font dire que Marc Ravalomanana se serait désisté et épargné de toute annonce après avoir appris le choix de l’IRD-IRK d’investir Naina Andriantsitohaina. Toujours est-il, le TIM jettera alors son dévolu sur Riana Randriamasinoro pour tenter d’annihiler les espoirs communaux de Naina Andriantsitohaina. Aujourd’hui, à l’aune des résultats officiels, qui devraient annoncer une victoire du candidat de la majorité présidentielle, beaucoup se mettent à espérer un véritable renouveau pour la capitale. Fort de ses réseaux, de sa réussite entrepreneuriale et pouvant s’appuyer sur le régime qui a le désir de transformer la capitale en une ville attractive « ayant retrouvée sa dignité », tout semble du côté de Naina Andriantsitohaina pour bien travailler et réussir dans la ville des Milles.

Gregory SILENY, Editorialiste.

newsletter

Enregistrez-vous pour recevoir les dernières publications ou vidéos de Madagascar Media

Adresse e-mail non valide
Madagascar Media s'engage à ne pas partager vos données

Rejoignez la discussion