Madagascar : (Re)-construire l’image du pays ?

Des images multiples et antagonistes

Madagascar est un pays à multiple facette, quand on évoque le nom du pays, les images qui en découlent sont nombreuses et antagonistes : sa beauté naturelle est ternie par son extrême pauvreté ; sa population hospitalière et gentille est effacée par l’insécurité et la corruption profonde qui gangrènent le pays ;  sa faune et sa flore unique au monde sont éclipsées par la destruction galopante de ses forêts ; ses plages, ses forêts sont obscurcies par la grande famine ; la réussite et l’excellente des Malgaches qui brillent dans le monde sont altérées par les politiques incapables de relever le pays ; sa jeunesse sont dégradées par le proxénétisme et le tourisme sexuel ; la richesse de sa culture, la grande diversité ses us et coutumes, la beauté de sa langue sont oubliées par une élite qui ne jurent que par la modernité et cætera et cætera. Vraisemblablement, l’image de Madagascar est hétérogène mais heureusement la Grande Ile continue à faire rêver malgré tout, elle parait toujours belle vue de l’extérieur et fait partie des pays considérés comme nouvelle destination touristique.

La diaspora, des bons ambassadeurs ? 

Dans le contexte de la mondialisation, chaque malgache dispersé dans le monde représente son pays qu’il ou elle le veuille ou non. L’image du pays à l’étranger est en grande partie façonnée par les perceptions des rencontres et des interactions avec la diaspora malgache. En ce qui concerne les enfants du pays à l’étranger, leur image est plutôt positive. Perçus comme des gens souriants et gentils, bien élevés et intellectuels. Ils ne font pas des vagues ou des histoires, presque transparents et invisibles tellement qu’ils sont bien intégrés là où ils sont avec un certain besoin impératif de se retrouver en ilots de communauté : les sportifs, les religieux et les associatifs. Les gens apprécient de manière générale la diaspora malgache, des bons ambassadeurs.

Ainsi Madagascar a du chemin à faire pour unifier et harmoniser ces images. Le chantier pour (re)-construire le visage du pays est vaste aussi bien de l’intérieur qu’à l’extérieur. Il s’agit d’embrasser une volonté transformatrice avec une forte aspiration de faire de la Grande Ile une ile rayonnante et brillante. Comment cette transition vers une meilleure image homogène pourrait-elle s’opérer ? La question reste ouverte et attend la réponse et l’initiative de chaque malgache pour qu’enfin le pays n’a plus à se soucier de son image et pourra être admiré et respecté pour enfin retrouver la place qu’il mérite dans le concert des nations.

Reply