Les 7 plaies de Madagascar et la folie des politiques

Les sept plaies de Madagascar

Ce doit être ce qu’on pourrait appeler les 7 plaies de Madagascar : la famine, la pauvreté, la corruption, l’insécurité, la destruction de l’environnement, les extrêmes inégalités quant à l’accès à l’éducation, à la santé, à la culture et les politiques incapables à relever le pays. Et comme cela ne suffisait pas, viennent s’ajouter la Covid-19 et ses conséquences. Ces maux accumulés ont véritablement fragilisé les tissus économique, social et politique du pays. Dans le silence, le peuple Malgache trime, galère et survit au jour le jour. Le pays est confronté au spectre de l’explosion cyclique. Comment redonner au peuple sa liberté, qui aspire à plus de justice sociale, de justice environnementale, et de justice économique. Quelles nouvelles approches sociale, économique, environnementale et politique faudrait-il adopter pour « guérir » le pays ?

La folie des politiques a détruit le pays

Le pays ne cesse de reculer, mais pour pouvoir avancer, il doit se relever. Et pour se relever, il lui faut la guérison et être affranchi de tous ses maux. Les politiques successives et ceux qui gouvernent sont-ils le refus de tout critique ? Les discours politiques successifs de ces 60 dernières années ne laissent pas entrevoir ces plaies qui gangrènent le pays, puisque « tout va bien », en disant cela ils disqualifient toutes interpellations. Comment les paroles de la chanson du groupe MAHALEO « Aza Manadino anay* » (Traduction : Ne nous oublie pas) pourraient-elles résonner encore dans le quotidien des Malgaches. Depuis plus de 60 ans, la folie des politiques a détruit le pays. Une folie qui n’a guère changé, Albert Einstein nous a pourtant prévenu : « La folie c’est toujours de faire la même chose et de s’attendre à un résultat différent ». 

Peut-être qu’il est temps de changer notre approche et notion du développement ?

Aza manadino anay

Reply