Site icon Madagascar Media

Marine Le Pen au Sénégal : Afrique, apprends à grandir ?

Marine Le Pen au Sénégal, avec Macky Sall

Marine Le Pen se rend durant un périple de 3 jours, au pays de la Térenga pour présenter notamment sa vision de la relation Afrique/France, d’après les proches de la candidate à la dernière présidentielle, en France. Le Sénégal se trouve ainsi mis en lumière au sein de l’hexagone, puisque tout le monde s’interroge, à savoir si le Président Macky Sall va recevoir l’une des figures de l’opposition française.

En Afrique, le continent souffre toujours de stéréotypes voire de mépris. La venue de politiques français en terre africaine n’a pas toujours été synonyme de jours meilleurs et de renouveau. Bien au contraire. Entre François Hollande qui vient au Mali, tel un messie, avec la pancarte devenue célèbre « merci papa François Hollande », pour que tout le monde finisse par rejeter l’intervention militaire française, quelques années plus tard ; ou le discours de Nicolas Sarkozy dans un franc-parler le caractérisant « l’homme africain n’est pas assez entré dans l’histoire » reste encore un lourd tribut aux yeux du peuple africain. Désormais, l’heure n’est plus à acclamer les présidents français, jugés trop fidèles à la françafrique ; la tendance trouve racine dans tout ce qui s’oppose aux valeurs occidentales. En accueillant Marine Le Pen, l’Afrique souscrit à ce monde qui rejette la civilisation occidentale telle qu’elle se présente aujourd’hui. Une ligne est entrain de naître aux yeux du monde, avec Donald Trump, Jair Bolsonaro ou Vladimir Poutine. Puisque Marine Le Pen surfe sur cette tendance et continue à capitaliser sur la réhabilitation du vieux monde. Vladimir Poutine rêve de la grande Russie pendant que Marine Le Pen porte au plus haut point l’époque Gaullienne faisant oublier à cette jeunesse africaine hospitalière à sa venue, le conseiller Afrique, Jacques Foccart.

Si Marine Le Pen trouve une ramification avec le continent noir, c’est pour mieux défendre l’entre-soi ; une société renfermée exclusivement blanche pour la France, et prôner cette même vision pour l’Afrique, une manière de mettre un terme à l’immigration. En accueillant Marine Le Pen, alors qu’une jeunesse africaine pense montrer une forme de maturité politique avec en filigrane le message suivant : nous sommes prêts à discuter avec tout le monde. La vérité semble ailleurs.

Arrêtons d’être des instruments, soyons des acteurs !

En réalité, l’Afrique entre dans un nouvel enfermement de la pensée, celui qui nous fait croire que pour réussir il faudra emprunter le chemin pris par la France, il y a plus de 40 ans de cela. Marine Le Pen regrette Alcatel, le minitel, Antenne 2, il ne s’agit pas d’ironiser sur l’héritière politique de Jean-Marie Lepen mais de bien mettre en exergue le monde incarné par les Le Pen. Celle qui refuse la mondialisation, la même qui apporte tant à la jeunesse africaine. L’Afrique gagnerait à prendre position en refusant de ne pas être complice de la politique de réhabilitation recherchée par le Rassemblement National.

Quitter la version mobile