Madagascar Media
Santé

Le succès des Malagasy face au coronavirus

Par Tohozaka Sileny, Éditorialiste.


Malgré la pauvreté, les malagasy, comme toutes les populations du Sud, notamment africaines, ont la force de résistance. Avant l’entrée du coronavirus dans la grande île, toutes les instances internationales et les représentants des pays développés à Madagascar, ont anticipé le chaos total. En effet, ces entités internationales n’ont pas totalement tort, dans leur hypothèse selon laquelle la propagation du coronavirus est inévitable. À cause de l’inexistence d’hygiène des milieux urbains, voire l’insalubrité publique, toutes les thèses alarmistes étaient envisagées. Pourtant, toujours d’après les explications des experts nationaux et internationaux, il faut un système immunitaire fort développé par une nourriture saine et un sommeil suffisant pour prévenir cette maladie virale. Mais c’est un luxe auquel la majeure partie de la population malagasy ne peut pas se donner.

Nombreux ignorent que les Malagasy et les africains sont naturellement résistants aux maladies sans qu’ils ne s’en rendent compte. Leur chance est de vivre dans un pays où tous les produits alimentaires sont « bio ». Il se peut que le fait de consommer ces aliments, parfois provenant de l’insalubrité consiste à développer des anticorps  permettant de lutter contre toutes sortes de microbes. C’est une des raisons que les pays développés continuent d’ignorer.

À Madagascar, comme en Afrique, tout le monde ne peut aller chez le docteur en cas rhume, de maux de ventre, de maux de tête etc…, selon l’adage malagasy « sery vitan’ny anamalao ve no hamonona vantotr’akoho ». C’est la raison pour laquelle la population malagasy continue encore à conserver et à pratiquer des méthodes ancestrales pour se soigner. C’est de cette manière, que les populations de l’Océan indien ont pu éviter la propagation massive de cette pandémie.

Comment les malagasy se sont-ils préparés ?

Les experts scientifiques ont porté leurs explications sur les conditions de vie du coronavirus à travers les réseaux sociaux et les médias. Sachant que le coronavirus ne supporte pas la chaleur, la population malagasy a eu recours aux diverses plantes médicinales, aromatiques et endémiques, pour pratiquer la méthode traditionnelle.  En effet, ces plantes sont devenues un peu partout en vente dans les grandes villes. Il s’agit de Ravintsara, de Katrafay, de feuilles d’eucalyptus, etc. La croyance de la population en l’efficacité de ces plantes a permis à l’État malagasy de s’épargner du chaos à l’égard de la pandémie.

Actuellement, l’arrivée du CVO ou Covid Organics « vita malagasy » rassure encore plus le peuple de la grande île. D’ailleurs le pays se trouve déjà en déconfinement progressif.

newsletter

Enregistrez-vous pour recevoir les dernières publications ou vidéos de Madagascar Media

Adresse e-mail non valide
Madagascar Media s'engage à ne pas partager vos données

Rejoignez la discussion