Covid-19 ou confinement par le vide ?

Par Rodin RASAMIMANANA, Éditorialiste

La période que nous vivons actuellement est assez particulière à plus d’un titre, car le président Macron a déclaré que nous sommes en guerre. C’est une « drôle de guerre » contre un ennemi microscopique, invisible, insaisissable, qui tue et face auquel les armes conventionnelles sont impuissantes. Non seulement il tue, mais il arrive à paralyser toute la vie sociale, spirituelle et économique du monde, à l’instar d’un minuscule David qui a terrassé le géant Goliath.

Quelles leçons pouvons-nous en tirer ?

Premièrement, rien dans ce monde n’est ni inamovible, ni immuable. Les paradigmes [d’hier], qui ont érigé la puissance financière comme l’unique chemin qui conduirait l’humanité vers son plein épanouissement et son véritable accomplissement, sont remis en cause en l’espace de quelques mois.

Deuxièmement, tout organisme, même de taille microscopique, a une puissance d’impact et de bouleversement sur l’histoire du monde, produisant l’effet d’une bombe atomique si ce n’est plus.

Si ces deux assertions sont vraies, alors une nation microscopique (en terme d’influence et de rayonnement) comme Madagascar possède également une puissance d’impact qui peut bouleverser l’ordre du monde. Les circonstances semblent s’y prêter pour que l’ingéniosité Malagasy s’exprime enfin, par un nouveau paradigme qui replace l’humain au centre du modèle et la préservation de la nature comme la pierre angulaire. 

J’entends quelqu’un me susurrer « monsieur, vous êtes un doux rêveur ! », mais faut-il le rappeler que c’est grâce au rêve d’un certain Martin Luther King que Barack Obama est devenu le premier président noir de la première puissance mondiale 45 ans après ?

J’ai fait un rêve… ! Osons rêver pour que enfin les « Malagasy manjaka, Madagasikara mamiratra » 

[mo-optin-form id=2]

Reply