Variant Delta : Vaccination ou non ? La fin d’un luxe français

L’immunité collective a toujours été l’objectif partagé par l’ensemble des pays occidentaux pour un retour « à la vie normale ».  En France, la défiance à l’égard des autorités a provoqué en partie, un rythme de vaccination très éloigné des pays volontaristes. Cette attitude très « française » a connu un épilogue dès lors qu’Emmanuel Macron a décidé de rendre quasi « obligatoire » la vaccination. Même si l’État de droit empêche, vous l’aurez bien compris, le caractère obligatoire de la vaccination, à défaut d’une telle mesure, le gouvernement a appliqué une parade en rendant obligatoire le pass sanitaire pour jouir de toute activité rassemblant un nombre important de personnes comme les cinémas, les restaurants, les bars, les musées, les théâtres, etc.

Si l’État de droit offre la jouissance d’un système de protection sociale qui non seulement assure la gratuité du vaccin, mais aussi le droit de refuser la vaccination tout en continuant d’être prioritaire par le système hospitalier, en cas de covid-19, cette anomalie a cessé eu égard au contexte sanitaire inquiétant. Cette décision intempestive est jugée liberticide encore plus parmi les persifleurs de la « Macronie ».

Une crise de la société française

L’enlisement dans la crise sanitaire à laquelle est engluée la France, vient nous rappeler que le bon sens, l’intérêt général, le vivre ensemble n’appartiennent plus au vocable de la population. L’individualisme arrive à son paroxysme. Seuls la sortie au cinéma, la fréquentation des terrasses continuent d’avoir du sens. Si certains refusent de se vacciner, c’est peut-être aussi le révélateur d’une société qui ne croit plus en rien et préfère se laisser mourir. Le bon sens n’intervient semble-t-il quand il y a encore du sens à donner à cette vie.

Reply