Madagascar Media
Relations internationales

Madagascar, le pays est-il trop isolé ?

L’Afrique continue de mener ses combats d’aujourd’hui et de demain, sans adopter une position commune. Les discours ne cessent d’essentialiser l’Afrique lorsqu’il s’agit de décrire un des 54 pays du continent, les décideurs martèlent leur unité utopique dans leurs allocutions et dans les tribunes qui leurs sont offertes, mais peu de coordinations et de convergences viennent montrer la force africaine qui doit s’appuyer sur une population de 1.8 milliards en 2050. L’actualité nous rappelle la faiblesse des États africain dans les grandes négociations. Les pays de l’Union Économique et Monétaire Ouest  Africaine (UEMOA) ont été fatalement éconduits dans le projet de se rassembler autour d’une monnaie unique, poursuivant vers un Franc CFA revisité, intitulé Eco alors même que les pays de la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO)  avaient opté depuis fort longtemps le  nom d’ECO pour la région de l’Afrique de l’ouest. Les pays du Sahel ont dû se conformer à une communication plus maîtrisée faisant l’éloge de la présence Française via  l’opération Barkhane, après de vives contestations des populations et de quelques représentants étatiques[1] comme le ministre de la défense du Burkina Faso, Moumina Sheriff Sy.


Madagascar n’échappe pas à cette désunion

Madagascar avec son agenda politique et également isolé sur toutes questions extérieures, doit faire face à une négociation à fort enjeux avec la France au sujet des îles malgaches de l’Océan Indien. Au contraire des pays fraternels du continent, Madagascar peut invoquer l’argument de l’insularité. Pourtant, alors que l’île Maurice, un des grands partenaires de la Grande île, est aussi en difficulté dans son opposition à la Grande-Bretagne à propos de la souveraineté de l’archipel de Chagos, occupé illégitimement par l’armée américaine et britannique. Encore, et une fois de plus, aucune coordination et politique commune afin de densifier les forces des deux pays. La politique de l’Union Africaine est très décriée par l’ensemble des intellectuels du continent. Aujourd’hui, avant de penser continent, le régionalisme doit davantage intégrer la politique étrangère. Il s’impose comme la transition avant d’entrevoir une politique commune au sein de l’Union Africaine. En d’autres termes, l’île Maurice et Madagascar peuvent s’entraider sur ces questions souveraines et territoriales.  En guise de conclusion, chers Présidents africains,  unissez-vous sur ces questions de politiques étrangères et militaires, vous en sortirez assurément grandis et plus forts.

Gregory SILENY, Editorialiste.

[1] https://sptnkne.ws/mHqQ

newsletter

Enregistrez-vous pour recevoir les dernières publications ou vidéos de Madagascar Media

Adresse e-mail non valide
Madagascar Media s'engage à ne pas partager vos données

Rejoignez la discussion