Madagascar Media
Relations internationales

Gouvernance: des signes « diplomatiques » qui ne trompent pas

Les propos du futur ex-Ambassadeur de France à Madagascar, Mme Véronique VOULAND, vient soutenir l’analyse politique de Madagascar-Media sur les premiers mois de la Présidence RAJOELINA.


Arrivée du Président Andry RAJOELINA à Paris

A quelques mois de son départ pour le Moyen-Orient, Mme Véronique VOULAND dispose de plus de liberté pour partager son sentiment sur la politique intérieure malgache. En usant de la diplomatie, elle peut davantage se livrer à un bilan de sa présence sur le sol malgache, ce qu’elle n’a pas manqué de faire en n’épargnant guère la précédente gouvernance sous Hery RAJAONARIMAMPIANINA.

« L’ambassadeur de France déplore toutefois le fait que durant ces quatre années, le mode de vie des Malgaches n’a connu aucune évolution positive. »(¹)

Propos de NEWSMADA

Cela démontre aux observateurs ayant la mémoire courte, les différences notables qui existent manifestement aujourd’hui, dans l’exercice du pouvoir et la volonté politique.

La position des représentants diplomatiques permet d’avoir une relative objectivité, compte tenu de leur devoir de réserve auquel ils sont soumis mais aussi en fonction de leur provenance géographique. Lorsqu’il s’agit d’Ambassadeurs importants comme celui de la France, les propos sont à prendre avec plus de considération car même si cela est jugé tabou au demeurant, en politique, les relations diplomatiques sont de nature asymétrique. Le fait est que Véronique Vouland ait un optimisme, eu égard aux actions du gouvernement malagasy, cela reste très positif. Elle a ainsi exprimé son regret de quitter Madagascar à un moment charnière car elle ressent un réel volontarisme impulsé par le Président RAJOELINA (voir « Les 100 jours du Président Andry RAJOELINA« ), encore plus, après la visite en France de ce dernier.

« Je formule un regret, celui de quitter le pays à un moment où un vent d’espoir se lève »

Président de la République de Madagascar, S.E.M Andry RAJOELINA

Les ambassadeurs Français n’ont pas toujours été tendres et n’ont pas hésité à certains égards, à rompre avec la langue de bois. L’ambassadeur controversé, François Goldblatt, avait critiqué ouvertement le Président RAJAONARIMAMPIANINA suite au limogeage en 2015, du Directeur Général du Trésor.

« Un très mauvais signal pour les bailleurs de fonds quant aux orientations futures de l’Exécutif… doit-on y voir un refus d’entendre les appels des Bailleurs de fonds à une meilleure gouvernance »

L’Ambassadeur de France à Madagascar, François GOLDBLATT

Ces positions jugées intempestives avaient provoquées le remplacement de François Goldblatt par Véronique VOULAND, seulement deux ans et demi après son arrivé à Madagascar.

En 2008, Gildas le Lidec avait connu un sort plus expéditif pour des motifs rocambolesques puisque son départ en disgrâce résultait seulement d’une superstition du Président RAVALOMANANA qui lui prêtait de mauvaises intentions : « il porte la poisse » selon des propos partagés entre les autorités malagasy et françaises, rapportés par le quotidien Le Figaro, le 16 juillet 2008 (2). Il lui était reproché d’avoir été Ambassadeur dans des pays, notamment Africains, où des épisodes malencontreux existaient, en Octobre 2000, en RDC, où avait été commis l’assassinat de Laurent-Désiré KABILA ou encore en 2005, à Abidjan, où Laurent GBAGBO subissait une rébellion armée.

Enfin, souvenez-vous aussi de l’Ambassadeur du Maroc, Mohamed Amar, Doyen parmi ses pairs, qui avait souligné les difficultés socio-économiques de Madagascar et déplorait le manque de volonté étatique, en 2016, lors de la présentation des voeux.

Au demeurant, nous attendons de connaître avec une grande attention l’identité du futur Ambassadeur de France à Madagascar et sommes suspendus aux lèvres de ce dernier sur tout message visant à livrer une analyse sur la Grande Île.

newsletter

Enregistrez-vous pour recevoir les dernières publications ou vidéos de Madagascar Media

Adresse e-mail non valide
Madagascar Media s'engage à ne pas partager vos données

Rejoignez la discussion