Madagascar Media
Politique intérieure

Est-ce qu’il y a de l’espoir à Antananarivo ?

La vraisemblable victoire de Naina Andriantsitohaina aux Municipales 2019 s’annonce comme un tournant pour Madagascar. La capitale sera sous l’escarcelle de la majorité présidentielle laissant entrevoir un travail collaboratif entre le futur maire et le Président. Au-delà des considérations partisanes et idéologiques, le système politique malagasy basé sur un mandat de cinq années oblige l’Etat à procéder vite et de manière efficace. Malheureusement, Antananarivo a trop souvent été instrumentalisée à des fins politiques, en faisant l’objet de querelles entre le pouvoir central, celui de l’Etat, et les velléités d’une opposition politique – l’histoire de la municipalité de Tana, depuis plus de 50 ans – ayant comme unique projet : gagner la Présidentielle.

Alors qu’en Afrique, les régimes présidentiels ont toujours veillé à soigner plus ou moins l’image de leur capitale même si les engorgements et la pollution sont des récurrences sur le continent, Madagascar a assisté à une déliquescence progressive de la communauté urbaine d’Antananarivo. A commencer par la salissure et les ordures qui viennent polluer et dégrader l’image de la ville des Milles. Andry Rajoelina a un rapport particulier avec Tananarive, la Ville qui l’a propulsée dans la politique et les élections au suffrage universel, élu plus jeune maire de la capitale depuis l’indépendance. Il a quitté aussi la Municipalité sur un goût d’inachevé et dans le continuum d’un antagonisme fort, en 2007, entre le pouvoir central et la Mairie. Tous ces antécédents renforcent aujourd’hui la volonté du Président de Madagascar d’œuvrer pour l’envol d’Antananarivo au bénéfice du futur Maire. Ce dernier jouira donc d’un Pouvoir étatique à ses côtés, il pourra respecter un programme de rénovation et mettre en œuvre une véritable politique urbaine visant à rendre plus propre, plus attractive, une ville qui a perdu de sa superbe. Des annonces ont déjà été faites par Andry Rajoelina puisqu’on évoque une enveloppe de 50 milliards d’ariary visant à aider le nouveau maire de la capitale et surtout, ce dernier pourra retrouver le joug et la gestion du Service Autonome de Maintenance de la Ville d’Antananarivo (SAMVA) qui a la charge notamment de la gestion des ordures et de l’assainissement de la capitale.

Gregory SILENY, Editorialiste.

newsletter

Enregistrez-vous pour recevoir les dernières publications ou vidéos de Madagascar Media

Adresse e-mail non valide
Madagascar Media s'engage à ne pas partager vos données

Rejoignez la discussion