Coronavirus : changement de cap en France, toutes les armes contre ce virus

Par Gregory SILENY, Éditorialiste.

La France a tenté de retarder au plus loin, les mesures de confinement afin de ne pas bloquer une économie face à la plus grave crise sanitaire qu’ait connu la France.

La  France est entrée dans une nouvelle phase dans la gestion du coronavirus. La population est conviée à rester confinée chez elle avec une forme de graduation. Les personnes âgées doivent davantage se protéger en limitant sensiblement leurs sorties et tout contact avec l’extérieur. Les établissements scolaires, les rassemblements de plus de 100 personnes et naturellement les événements culturels ou sportifs sont désormais proscrits jusqu’à nouvel ordre. Lors de son discours adressé à la nation, Emmanuel Macron s’est montré rassurant mais ferme dans les mesures de précaution à prendre. La France va incarner à pleine mesure son rôle d’État providence où des milliards vont être débloqués. Panser les plaies dans tous les impacts liés au coronavirus est une priorité, que ce soit en faveur des entreprises ou des ménages. Le développement du chômage partiel financé par l’État, la forte incitation à développer le télétravail pour les entreprises, le développement du système de garderie à l’échelle régionale, voici les grandes entreprises de l’Élysée pour lutter contre toute propagation du Covid-19.

Le monde et les démocraties ne seront plus pareils après le coronavirus 

Emmanuel Macron a déployé un plan à la mesure de la gravité de la crise sanitaire qui s’annonce. Mais derrière les grandes dispositions, un tout autre discours s’est aussi dessiné.  Celui de l’après « Coronavirus ». Emmanuel Macron anticipe déjà sur ce qui sera la « France d’après ». Un pays qui doit revoir ses habitudes, ses comportements. Les guerres du 21ème siècle prennent de nouvelles formes. Loin l’idée de la guerre bactériologique comme certains subodorent. Même si elle ne doit pas être totalement épargnée dans un mondialisme, toujours aussi rude, parfois violent. Toutefois, la « démocratie de marché », concept de Jacques Attali, est remise en cause. Celle de l’approche unique du profit et de la consommation de masse, moyennant un espace de liberté, de droits sociaux parfois gratuits et un vivre ensemble sécurisé. Aussi, en ne lésinant pas sur les moyens, l’État français démontre qu’il dispose de moyens colossaux ce qui peut interroger outre mesure, notamment sur les inégalités fortes qui sévissent dans le pays. 


À lire aussi :  Coronavirus : menace forte sur l’Afrique


Les habitudes et les comportements changeront indéniablement, à commencer par les mesures d’hygiène. Celles-ci étaient trop balayées ou négligées, jusqu’à présent. Cependant, la société française de demain pourrait aussi davantage limitée les espaces à forte densité ou les rassemblements continuellement importants que ce soit dans les transports en commun, les centres commerciaux qui sont le lot du quotidien des français. Les périodes de menace de terrorisme avaient déjà interrogé sur ces mêmes pratiques quotidiennes.  Les entreprises pourraient aussi revoir leurs fonctionnements, notamment sur le développement conséquent du télétravail, ou les espaces de co-working. Un nouveau droit social pourrait se développer à la demande des salariés en exigeant plus de télétravail. Dans ces périodes, la dimension familiale prend davantage d’importance et renvoie à diminuer de fait la dépendance au travail. Les entreprises devront alors proposer des plans à davantage intégrer le bien-être de leurs salariés sur le domaine du privé comme le système de garderie, les trajets domicile/travail qui ne sont pas généralisés. Emmanuel Macron a aussi glissé le message moralisateur vis-à-vis des populations critiques ou contestataires, en vantant le système de santé français. La protection sociale à la française qui continue de demeurer important ajoutée à la qualité du corps médical, en France. Si la période s’annonce difficile pour des millions de français, cette nouvelle crise qui intervient après la contestation de la réforme des retraites et les gilets jaunes va changer profondément les actions de chaque acteur. Usagers et salariés, Etat et entreprises, une nouvelle France va sans aucun doute émerger.

[mo-optin-form id=2]

Reply