Madagascar Media
Société

Former les jeunes Malgaches à l’esprit entrepreneuriale

Pour assurer l’émergence du pays, Madagascar a besoin d’entrepreneurs. Pour en avoir, il faut les former comme font les pépiniéristes mais on cultiverait plutôt dès la plus tendre enfance des idées transformatrices, des idées « inspirantes ». On développerait des talents, des compétences mais aussi le gout du risque, on ferait naître des envies pour partir à l’aventure et créer son entreprise. Le monde change constamment, ainsi les jeunes malgaches peuvent d’abord partir à la conquête de leur propre territoire, la grande île. Des jeunes capables de réinventer leur environnement, capables de trouver et d’apporter des solutions qui se cachent derrière les problèmes de leur quotidien.


Une entreprise individuelle

Former les jeunes Malgaches à l’esprit entrepreneurial, c’est leur apprendre à avoir des aspirations, à rêver grand et à les convaincre qu’ils sont capables de les réaliser. Des jeunes capables d’agir sur tous les plans du développement du pays, social, économique culturel, industriel, artistique et scientifique. Comme un Japonais qui part à la recherche de son ikigai1, se former à l’esprit entrepreneurial est d’abord une aventure et une démarche individuelle. Elle commence dans chaque foyer, dans chaque village. Comprendre ce point de départ permettrait de garantir la réussite de cette transformation entrepreneuriale qui mènerait à la transformation du pays. Comment atteindre et former ces milliers des jeunes qui se trouvent dans nos campagnes ? comment les former ? comment les mobiliser dans leur milieu de vie respectif ? comment leur transmettre le message qu’ils peuvent apprendre et acquérir d’ores et déjà dans leur village tout ce qui est nécessaire pour devenir des entrepreneurs. Selon certains théoriciens, la vision et le rêve naissent du désespoir et du chaos. De même, apprendre chaque jeune à observer et comprendre ce qui se passe autour d’eux, à voir la misère et la pauvreté autour d’eux, et de prendre ensuite des décisions et d’agir pour améliorer leur condition de vie. C’est ça qui constitue les premiers pas vers l’entreprenariat, une volonté naissante de transformer, de changer et de défier le statu quo.

Le rôle de l’Etat

Parler de la formation des jeunes dans chaque village de Madagascar à l’esprit entrepreneurial laisserait penser à fortiori d’avoir une vision nationale. Et c’est là qu’interviendrait l’Etat. En valorisant chaque initiative, chaque idée dans les fokontany, dans les villages, même les plus reculés de l’île, l’Etat peut devenir le moteur et le tracteur d’un mouvement de fond qui mènerait à l’émergence de l’esprit entrepreneurial du pays. Ces jeunes ne peuvent pas tous venir en ville, mais L’Etat peut venir à leur rencontre, à la campagne, là où ils sont, là où il y a les problèmes mais c’est là ou il y a aussi les opportunités. La fragmentation des connaissances permettrait d’atteindre ces jeunes rapidement. Les nouvelles technologies permettent d’accéder et d’avoir à notre disposition des connaissances, donc de faciliter l’apprentissage n’importe quand et n’importe où. Cela peut changer radicalement l’approche de la formation à l’esprit entrepreneuriale à Madagascar.

Fabien G. RAZAKANDRAINIBE, Editorialiste.

[1] L’ikigaï est une philosophie de vie japonaise qui consiste à trouver un sens à notre vie, un équilibre, une raison de se lever le matin et d’être heureux d’accueillir chaque jour.

newsletter

Enregistrez-vous pour recevoir les dernières publications ou vidéos de Madagascar Media

Adresse e-mail non valide
Madagascar Media s'engage à ne pas partager vos données

Rejoignez la discussion