Madagascar Media
Relations internationales

Guerre froide en plein covid-19 ?

Par Gilles SOFIER, Éditorialiste.


La forte tension entre les États-Unis et la Chine ne vient que renforcer l’hypothèse d’une nouvelle gouvernance mondiale. L’Empire du Milieu est attaqué sur tous les plans laissant entrevoir plus que jamais une nouvelle relation sino-Africaine.

Les États-Unis ont opté pour une nouvelle diplomatie sous l’égide de Donald Trump et son secrétaire d’État chargé des affaires étrangères, Mike Pompeo, depuis leurs arrivées aux affaires. La Chine est devenue la cible de toutes les attaques, non seulement de l’Administration Trump mais aussi des pays alliés. Les politiques érigées à l’encontre de l’entreprise chinoise Huawei, empêchant tout développement de la 5G sur plusieurs territoires européens dont la France, ressemble à une déclaration de guerre économique. Il semblerait que la crise de la Covid-19 a déclenché une prise de conscience sur le véritable rôle de la Chine sur l’échiquier mondial. Des économies et des systèmes de santé occidentales vulnérables, une dépendance économique vis-à-vis de la Chine, y compris sur des produits pharmaceutiques. La Chine s’est quant à elle montrée à son avantage. Elle promeut sa médecine traditionnelle chinoise (MTC) partout dans le monde, elle renforce ses instruments économiques à travers la Banque asiatique d’Investissements pour les infrastructures (BAII) visant à concurrencer sensiblement le FMI. Son redressement économique conjugué à sa capacité à endiguer la pandémie de la Covid-19 a participé à sa démonstration de puissance.

L’Afrique risque t-elle de faire l’objet de convoitises opportunes ?

L’Afrique commerce de manière exponentielle avec la Chine depuis plus de 15 ans. Elle lui doit pour une grande partie l’arrivée d’infrastructures considérables et nécessaires à son développement. La Chine, qui se trouve nez à nez avec une nouvelle configuration mondiale, en lien avec la gestion de la région de Hong-Kong notamment, doit trouver des alliés. Les États-Unis entendent colporter tous les griefs à l’encontre de Pékin avec la nouvelle loi Hongkong Autonomy Act. Cette nouvelle géopolitique pourrait être du gagnant-gagnant pour la Chine et l’Afrique dans l’optique d’un rapprochement renforcé. L’Afrique a besoin de moult financements liés aux conséquences désastreuses sur le plan économique depuis l’avènement de la pandémie de la Covid-19.  L’arrivée de nouveaux membres issus du continent africain au sein de la BAII corrobore le renforcement des échanges et des partenariats politico-commerciaux à l’initiative de la Chine. Puisque 10 pays ont rejoint la BAII et 9 autres, tous issus du continent africain, sont en cours d’intronisation sous réserve de répondre à toutes les exigences. Dans un contexte où Madagascar recherche des leviers pour sortir de la crise sanitaire et économique auxquelles le pays est confronté, l’opportunité économique et politique chinoise devient plus qu’une solution intermédiaire.

newsletter

Enregistrez-vous pour recevoir les dernières publications ou vidéos de Madagascar Media

Adresse e-mail non valide
Madagascar Media s'engage à ne pas partager vos données

Rejoignez la discussion