Madagascar Covid-19 : Une évolution inquiétante pour Madagascar

En Europe, pour protéger les populations, on s’attend à un renforcement des mesures sanitaires dans les prochains jours. L’apparition de nouveaux variants du virus change les perspectives et repousse au-delà de 2021 le retour à la normale. En France, l’état d’urgence sanitaire est prolongé jusqu’à fin juin 2021. Cela veut dire que confinement, couvre-feu, limitations des déplacements, contrôles aux frontières vont rythmer jusque-là le quotidien des Français mais vraisemblablement ce sera aussi le cas d’une grande majorité de la population Européenne.

Multiplication des cas

Quant à Madagascar, en octobre dernier, le président Malgache Andry Rajoelina annonçait prématurément la victoire contre la Covid-19, en vantant l’efficacité du CVO-Organics. Les apparitions et la multiplication des nouveaux clusters au nord, à l’ouest et au centre de l’île devraient inquiéter davantage les autorités et l’ensemble de la population. Le pays n’est pas encore « sorti de la forêt ».  et n’est pas totalement à l’abri d’une envolée de nombre des cas contaminés. Il faut reconnaître que la population pensant avoir vaincu le virus lâchait du lest et abandonnait les gestes barrières. Les Malgaches semblent les avoir oubliés. On voyait des foules assistant à des spectacles, agglutinés les uns les autres sans port de masque, notamment lors de la visite de la chanteuse du fameux tube « Jerusalema ». 

La forte promiscuité des étudiants dans les nouveaux foyers de contaminations favorise sûrement une propagation rapide et accéléré du virus dans les nouveaux clusters observés. La multiplication des nouveaux cas est un signal fort, à ne pas sous-estimer, alertant la nécessité de mettre en place les mesures sanitaires abandonnées : comme le port de masque, le rappel des autres gestes barrières est fortement recommandé. Il est temps de refaire une cure préventive et (re)sortir tout l’arsenal de la pharmacopée malgache, indéniablement efficace contre la Covid-19. Il vaut mieux prévenir que guérir pour éviter un scénario sanitaire qui serait incontrôlable et ce d’autant plus que les infrastructures sanitaires, les dispositifs pour prendre en charge les malades ne sont pas actuellement opérationnellement efficaces.

Reply