Madagascar Media
Politique

Luttons contre le racisme

Marco Ilaimaharitra

Dimanche 3 novembre 2019, des larmes coulent sur le visage de Marco Ilaimaharitra, l’un des héros Malgache de l’équipe nationale BAREA. Le joueur de Charleroi a été victime de cris racistes à Malines, lors de la 14e journée du championnat de Belgique de football. L’époque et les faits ne sont pas anodins. L’époque : nous sommes au 21ème siècle et le racisme a toujours des ancrages dans une société dite post-moderne. Les faits : des cris nauséabonds, des chants nazi et discriminatoires, des paroles de haines, de l’incompréhension, tout cela mis bout à bout ensemble fendent les yeux en larmes. Viennent ensuite les condamnations lapidaires de la pro ligue, des coéquipiers et des journalistes sportifs en soutien à Marco Ilaimaharitra. Et après ? rien, aucune volonté de donner des sanctions sexemplaires à l’arbitre et aux racistes, alors que tout permet avec la technologie d’aujourd’hui d’identifier facilement ces derniers avec leur emplacement dans les gradins.


Marco Ilaimaharitra

L’extrême droite prend du terrain en Europe

Le racisme progresse partout dans le monde. L’extrême droite1, la droite dure et la droite radicale prennent du terrain en Europe et pèsent de plus en plus lourd. En Belgique2, il y a l’extrême droite francophone, l’extrême droite au sein du nationalisme Flamand, le mouvement solidariste, le Front National sans oublier les Vlaams Belang, les Vlaams Blok, qui ont en commun leur élan xénophobe et leur tendance à s’armer, ils rejettent toute forme d’immigration. Certains analystes qualifient la droitisation de l’Europe comme l’échec du capitalisme, ayant favorisé l’émergence d’une société en état de décomposition, la déliquescence du tissu social, la peur de l’étranger, la haine de l’autre, la montée de l’intolérance ainsi que le repli sur soi.

Une fausse théorie

Le racisme est une théorie. C’est le fait de croire à la supériorité d’un groupe sur un autre. Il existe partout dans le monde, d’un autre temps et encore malheureusement aujourd’hui. A Madagascar, on parle que les « Fotsy » seraient supérieurs aux «Mainty », les « Andriana » supérieurs aux « Andevo ». En Inde, il y a les systèmes de castes, les « intouchables » y étant la caste inférieure. Au 16e siècle, les Espagnols, les Portugais, les Hollandais et les Français ont instauré le racisme colonial : les autochtones étaient considérés comme des animaux, obligés à les servir, tout en les maltraitant. En Allemagne, il y avait eu l’abominable Hitler, avec sa théorie de race aryenne, en Afrique du Sud, il y avait l’Apartheid, aux Etat-Unis, la couleur de la peau reste toujours des sources majeures de tensions sociales.

Lutter contre le racisme

Aujourd’hui, il devient habituel et presque banal d’entendre des propos racistes et diffamatoires sur les réseaux sociaux, dans les stades, dans la rue, à l’école, à l’université etc. Les haineux se sentent intouchables et puissants. Marco Ilaimaharitra n’est pas le seul à avoir subi une telle violence. Ils sont nombreux sur le terrain ou ailleurs dans leur vie quotidienne à subir des actes et/ou des propos racistes. Les réponses face à la gravité de ces situations ne semblent pas à la hauteur. Notre société moderne hésite honteusement à faire cesser ces propos racistes qui font des victimes. Il y a des bonnes raisons de se mettre en colère et de s’indigner, car le silence est soumission. Mais comme le nom de Marco Ilaimaharitra le dit : la résistance et la résilience sont notre nom ! Il est urgent que chacun s’engage là où il est, il est temps de s’investir dans la lutte contre le racisme qui peut être est judiciaire, idéologique citoyenne et politique, et par-dessus tout, souvenez-vous :

Le mal ne gagne jamais !

Fabien Gaston RAZAKANDRAINIBE, Editorialiste.

[1] Le terme d’extrême droite désigne un groupe hétéroclite : populismes, xénophobie, antisystème, national-populisme et néonazisme. En savoir plus sur la définition de l’Extrême-droite.

[2] Extrême-droite et néo-fascisme en Belgique, Bruxelles, M. Géoris-Reitshof. Ed. P. De Meyere, 1962

newsletter

Enregistrez-vous pour recevoir les dernières publications ou vidéos de Madagascar Media

Adresse e-mail non valide
Madagascar Media s'engage à ne pas partager vos données

Rejoignez la discussion