Madagascar Media

Economie

Innovation : 3 leçons de Zapata

Le Dimanche 4 août 2019 était une journée pas comme les autres pour Francky Zapata. Ce jour-là, il se réveillait avec détermination et se couchait avec la satisfaction d’avoir réalisé une journée extraordinaire en la conférant dorénavant une dimension historique. Il venait de traverser La Manche en une vingtaine de minutes avec son Flyboard Air. C’était sa deuxième tentative de réaliser l’exploit et c’était la bonne, il valide ainsi avec deux phalanges en moins, aux yeux de tous, une innovation de rupture qui aura un énorme potentiel de bouleverser l’histoire moderne des transports militaires et civils. Voler, se mouvoir dans les airs comme un oiseau est un vieux rêve de l’humanité, il l’a concrétisé et fait ainsi une magnifique entrée dans l’histoire de l’aéronautique. L’enjeu était grand, la réussite de cette traversée ouvre une nouvelle ère du transport aérien. Avec l’emballement technologique et la vitesse à laquelle apparaissent et s’améliorent les innovations nous assisterons sûrement à des ajustements et des améliorations de cette innovation naissante, mais le premier pas est fait ! Cette réussite est le résultat du travail d’une équipe soudée derrière Francky Zapata. Leur entreprise nous révèle la force de l’esprit d’entrepreneuriat, le miracle de l’audace ainsi que la vertu de la persévérance. Chez nous, à Madagascar on dit et on croit : « Tsy misy mafy tsy laitran’ny zoto » : « Tout est réalisable avec le zoto, même les projets les plus difficiles ». Le mot zoto en Malgache englobe justement ces trois traits de caractères qui sont à la portée de tous les Malgaches qui ont des rêves, des idées pour devenir les bâtisseurs du pays.

« Tsy misy mafy tsy laitran’ny zoto »

Proverbe malagasy

Soyez « Entrepreneur »

Rêver, imaginer et agir sont les ingrédients qui motivent les actions de chaque entrepreneur. Nous avons tous naturellement en nous des rêves, des projets, des idées mais combien d’entre nous les mettent vraiment à l’action ? Entreprendre c’est agir. Mais avant tout, c’est aussi un état d’esprit que nous pouvons cultiver, développer dans chaque esprit d’enfants Malgache dès leur plus jeune âge.  À Madagascar nous avons tout pour réussir. Nous avons la matière grise malgré le manque cruel d’infrastructures. Des milliers de docteurs sortent chaque année diplômés de nos universités. Nous pouvons créer notre Silicon Valley à nous où nos docteurs, jeunes chercheurs pourront valoriser les résultats de leur recherche à travers des projets de transferts de technologies. Si la majorité de nos docteurs deviendraient des entrepreneurs, nous pourrons bâtir sûrement en peu de temps le leadership à Madagascar. Nous aurons des esprits innovant comme Francky Zapata, des esprits libres de conquérir des avenirs ambitieux pour l’émergence de Madagascar.

« À Madagascar, nous avons tout pour réussir»

Soyez « Audacieux »

Toutes idées nouvelles, toutes formes de créations comme toutes les innovations doivent tous passer au creuset de la critique, de la jalousie, des railleries avant de trouver les sommets de la reconnaissance et de la notoriété. L’audace de Zapata était de prendre le risque de réaliser l’extraordinaire devant beaucoup de témoins en choisissant de traverser la Manche. Le choix de La Manche n’était pas anodin. Cette stratégie audacieuse rappelle celle de Louis Charles Bleriot(1), un autre français, qui a osé l’impossible, mais on peut citer aussi Louis Charles Breguet avec son hydravion, Jean-Pierre Blanchard avec son ballon. Ils revivent à travers ce choix de traverser La Manche. C’est ça l’audace ! L’esprit que tout entrepreneur doit avoir : oser prendre les risques les plus insensés jusqu’à réveiller les morts, détenteurs des records. Mais plus l’audace est grande plus l’exploit est retentissant. L’audace de Zapata lui permet d’ancrer sa démarche dans l’histoire et graver ainsi l’innovation de rupture qu’il fait découvrir dans la mémoire collective : c’est là que réside la force de son audace, elle permet l’appropriation de la primauté des idées et de gagner à l’avance la course de l’innovation technologique. Il faut dire que les audacieux ne pensent pas à l’échec. Ils agissent comme le dit l’adage Malgache « Ny rivotra miady fiakarana », « Le vent dépasse (toujours) la montagne » : pour dire qu’on peut naturellement tout surmonter avec l’audace et le vouloir réussir.

« Ny rivotra miady fiakarana »

Proverbe malagasy

Soyez « Persévérant »

Zapata a su vendre sa technologie à son pays. Elle devient maintenant la fierté d’une nation. On imagine les négociations pour avoir l’autorisation pour le premier envol public, la réticence et l’indifférence des institutions. Tout cela aurait pu le décourager et le forcer à abandonner son projet. Mais au final, quelle belle leçon de courage et de persévérance. Il a fallu avoir un mental d’acier et de patience pour convaincre les pouvoirs publics, avoir la pugnacité, la volonté farouche d’atteindre ses rêves et d’avancer. C’est ça la persévérance. C’est une forme de combativité. Être tenace c’est croire en soi-même envers et contre tous, rester unis pour faire face à tous les obstacles à surmonter. C’est la partie cachée de l’iceberg, car le grand public ne verra et retiendra que l’exploit. La persévérance est donc le moteur qui mène au bout des idées et des rêves. Persévérer c’est poursuivre avec acharnement avec une confiance inébranlable. Fermer les yeux aux souffrances causées par les émotions qui se bousculent sans reculer ou abandonner. Fermer les oreilles aux jaloux et aux critiques. C’est l’essence même de la réussite, elle comprend la détermination, les efforts et les sacrifices que cela a couté pour atteindre le but.

Ces trois ingrédients de la réussite sont à la portée de chaque Malgache. Ces traits de caractères peuvent transformer l’état d’esprit demandeur à celui de créateur ; de l’assisté au donneur ; de l’attente à l’action ; du rêve à la réalité. Et heureusement que l’on a encore le droit de rêver.

Terminons par cette confessons de Conficius : Quand tu diriges ou innoves, il faut faire face à 3 catégories de personnes. Ceux qui voulaient faire la même chose, ceux qui voulaient faire exactement le contraire, et l’immense majorité, la plus véhémente, de ceux qui ne font rien.

Fabien Gaston RAZAKANDRAINIBE. Editorialiste,

(1) Entre 1905 et 1909 Louis Blériot a produit 11 prototypes d’avions dont le fameux Blériot XI avec lequel il fut le premier à traverser la Manche en avion le 25 juillet 1909. Bibliographie Alain Dégardin, Louis Blériot, la traversée de la Manche, Paris, Découvertes Gallimard, 2009. 

Crédit photo : Ouest-France

newsletter

Enregistrez-vous pour recevoir les dernières publications ou vidéos de Madagascar Media

Adresse e-mail non valide
Madagascar Media s'engage à ne pas partager vos données

Rejoignez la discussion