ZLEC : quelle perspective économique pour Madagascar ?

Une information reste peu abordée par les media locaux, préoccupés uniquement par les affaires malagaso-malagasy. Madagascar Media se devait de relayer le lancement officiel de la ZLEC.

Qu’est-ce que la ZLEC ?

la zone de libre-échange continentale qui a pour objectif de créer un marché commun (1) et ôtant de fait les droits de douane changeant la dimension économique des 53 pays signataires de cette nouvelle entité, inspirée de la réussite de l’Union Européenne.

Quel impact pour la Grande Île ?

L’économie malagasy est très importatrice et tributaire de pays situés en dehors du continent. Elle n’est pas seule à se trouver dans cette situation. Aujourd’hui, 3 impacts vont se présenter pour Madagascar : la concurrence pour nos agriculteurs qui représentent 80% de l’activité nationale, la domination des économies ayant développé leurs industries sur le continent (Nigéria, Afrique du Sud, Maroc, Egypte…) la constitution de nouveaux circuits d’échanges économiques. L’intégration régionale est peu abordée par nos dirigeants alors que nous faisons partie de la SADC (Etats de l’Afrique Australe), la COMESA et la COI (Commission de l’Océan Indien). Désormais, la ZLEC oblige à mener une nouvelle réflexion sur notre intégration sur le continent, qu’on le veuille ou non.

Une carte représentant les pays d'Afrique intégrant la zone de libre-échange continental africaine

Le + Madagascar Media :

  • Aujourd’hui, l’Afrique ne compte que 15% de ses échanges entrant dans une logique intra- africaine (commerce entre pays africains) quand l’Amérique est à 47%, l’Asie à 61% et l’Europe à 67%. La ZLEC apporterait à l’Afrique 16.1 milliards de revenus supplémentaires mais attention aux économies mastodontes du continent car le Nigeria, l’Afrique du Sud et l’Egypte représentent à eux seuls 50% du PIB africain quand les 6 pays insulaires du continent africain dont fait partie Madagascar ne représente à peine 1% du PIB continental.

(1) La Zone de libre-échange continentale africaine est lancée, mais « tout reste à faire ».

[mo-optin-form id=2]

Reply