The Voice, victoire de la malgache Marghe : Identité, pourquoi faudrait-il choisir ?

Longtemps, la société française a présenté un problème identitaire au sujet de ses binationaux, il est vrai, cette perception dominante demeure encore aujourd’hui au sein de cette population, majoritairement issue de l’héritage colonial français.

Les récentes informations sont venues réviser notre point de vue et relancer le débat sur l’identité. D’un côté, la jeune Marghe, originaire de Madagascar a emporté le télécrochet « The Voice ». De l’autre Karim Benzema, star du Real Madrid, originaire d’Algérie et né en France a été rappelé en équipe de France pour la compétition de football, l’Euro 2021.

Tout cela vient corroborer l’image que la diversité culturelle est un va-tout pour tout pays quel qu’il soit. Une idée de la société devenue désuète, car le repli identitaire a pris le pas dans l’esprit majoritaire des Français même si des tabous existent encore, tout en assistant à une libération de la parole. Les résultats probants du Rassemblement National ne viennent qu’attester cette idée sous-jacente. Les minorités, souvent renvoyées à leurs origines, affirment plus aisément leurs doubles identités sans renier aucune d’entre elles, peut -être pour le meilleur des deux pays, sans qu’il y ait de lésés.

Le cas Benzema, un cas d’école

Karim Benzema cristallisait, à lui seul, toute une diatribe politique, confrontant la France à ses tourments, celle que la société française n’aime pas, au sein de l’opinion publique. Issu des banlieues, louant les codes du rap, prônant la prééminence du pays d’origine et allant jusqu’à provoquer un dédain pour la France, voici donc un condensé peu flatteur, à tort ou à raison, que véhiculait le seul Karim Benzema. Les Français préféreraient la France incarnée par Olivier Giroud et Mathieu Valbuena plutôt que celle représentée par Karim Benzema et Samuel Nasri. 

Si la jeune Marghe est moins clivante car elle vient aussi mêler du sang italien à ses terres natales malgaches et a rejoint la France à l’âge de ses 17 ans, complexifiant la notion identitaire par un métissage fort, elle démontre la parfaite osmose à combiner toutes ses identités pour le meilleur des pays qu’elle représente Madagascar, Italie et pourquoi pas un peu de la France, au fond.

Au-delà de ce que nous sommes, des apparences, il y a semble-t-il un oubli de la parole politique, celui du bien vivre ensemble. Un principe qui vient s’inscrire au-dessus des préjugés, des quiproquos et aussi des tensions générées par l’incompréhension des uns et des autres. Quelle identité à défendre pour les élections françaises en 2021 ce qui sera encore un sujet au centre du débat présidentiel ?

Reply