Madagascar Media
Relations internationales

Ici c’est Madagascar !

C’est bien à Madagascar, que s’est tenue la première commission mixte composée des délégations des deux pays afin d’entamer les premières négociations sur la restitution des îles malagasy. Si Emmanuel Macron avait été équivoque, lors de la venue du Andry Rajoelina, à Paris, quant au devenir de ces quatre îles, il a laissé tout de même pressentir une préservation des intérêts français. Depuis cette première rencontre officielle, de l’eau a coulé sous les ponts, progressivement la prise de position française s’est affirmée, le signe de la mise en place d’une stratégie finement pensée, du côté de Paris. Ce lundi 18 Novembre, la France a exprimé un désaccord avec les autorités malagasy puisque l’Elysée continue de ne pas reconnaître le caractère arbitraire de la séparation des iles malagasy de l’Océan Indien, lors de l’indépendance obtenue par le peuple malagasy.



A lire aussi : Les iles Eparses, ne laissez rien au hasard !


Une prise de position ?

Il semblerait que cette commission avait pour objectif de définir le cadre de travail, avec en premier lieu, les positions de chaque délégation. Désormais, la feuille de route va être plus claire, à savoir, comment concilier les positions de chacun, dans le cadre d’une négociation en préservant des intérêts nationaux respectifs. Il y a la dimension économique et surtout le réel pouvoir sur ces îles qui risquent d’être abordés avec une relative tension, lors de la prochaine commission. Autrement dit, le renoncement à une souveraineté nationale que ce soit pour Madagascar ou la France conduit à monétiser cette perte, à un coût faramineux. Quel sera le pourcentage sur l’exploitation économique des quatre îles, comment se répartira les rôles de représentations politiques et militaires, qui donnera les licences d’exploitation et d’exercice d’une activité ? La quote-part majoritaire attribuée à un pays ne voudra pas dire pour autant, qu’officiellement celui-ci devient souverain, eu égard au contexte juridique et constitutionnel, mais il aura emporté la négociation qui s’annonce rude et loin d’être facile.

Gilles SOFIER, Editorialiste.


La rédaction vous conseille :

→ Les îles Eparses, 1ère victoire ?

→ Les îles de la discorde

 

newsletter

Enregistrez-vous pour recevoir les dernières publications ou vidéos de Madagascar Media

Adresse e-mail non valide
Madagascar Media s'engage à ne pas partager vos données

Rejoignez la discussion