Madagascar : le temps de lutter contre les insoutenables inégalités

Il suffit juste de faire le tour des quartiers d’Antananarivo pour se rendre compte des inégalités criantes dans les rues et ruelles de la ville de mille. Un détour à la campagne renforce davantage ce constat, pour se rendre compte du grand fossé qui sépare les villes et les campagnes, les niveaux de vie sont fortement contrastés. L’accès à l’eau, à l’électricité, à la santé, à l’éducation, toutes les structures de bases pour former une société développée sont totalement inconnues dans beaucoup des territoires ruraux et même en pleine ville. L’introspection forcée du pays après l’épidémie de la Covid-19 a permis de révéler, nos forces et nos faiblesses, le courage et la résilience des Malgaches, mais aussi la volonté d’initier et d’explorer les nouvelles pistes et des actes fondateurs.

L’année 2020 touche bientôt à sa fin, des changements sociétaux majeurs se déroulent à travers le monde. La planète entière subit et est secouée par des transformations profondes. De même, la société Malgache vit une époque déterminante de son histoire, elle serait amenée à réfléchir sur l’importance de retrouver sa souveraineté et enfin son indépendance. Chercher et trouver tous les moyens pour reconstruire un pays tombé si bas, classé parmi les plus pauvres au monde est une démarche indispensable, urgente et salutaire. L’état tient une place prépondérante dans ce processus de « réinvention » mais il a montré ses faiblesses, ses défaillances et ses lacunes. L’impulsion de l’État est sûrement nécessaire mais ne le peut pas seul. Tous les Malgaches, toutes les forces vives du pays, les populations des campagnes et en villes doivent donc tous lutter contre toutes les insoutenables inégalités. C’est à cette destinée commune que nous sommes tous appelés.

Reply