La communication de crise made in Iavoloha

Le Président Rajoelina traverse une première période de turbulence où les événements lui semblent défavorables. La politique intérieure, œuvre du gouvernement, est témoin d’une grogne d’habitants s’insurgeant contre le projet Tana-Masoandro. Hajo Andrianainarivelo, le Ministre de l’Aménagement du Territoire vacille selon la rédaction de Midi Madagasikara[1], qui projette, par ailleurs, un remaniement ministériel[2]. Plusieurs de ses collègues sont aussi dans l’œil du cyclone avec des regards tournés vers le Ministère de l’Education Nationale. Nosy Rabejaona de Madagascar Tribune[3] est sur la même ligne en dézinguant à tort ou à raison l’une des promesses phares de la Présidence. La presse internationale[4] s’amuse à relayer ces vicissitudes qui sont l’angle favori des rédactions françaises pour relater la vie sociale d’un pays étranger, qui plus est africain. Au crédit du gouvernement, quand un sujet fait beaucoup parler, cela ne produit pas que des effets néfastes. La nouvelle ville, au sein de la capitale, est un projet pharaonique et sans précédent rendant presque normales les polémiques et vives tensions que cela suscite. Dans ce passage inévitable, dans les affaires courantes du pays, l’équipe et les conseillers du Président doivent calmer la tempête. Pas facile, puisque le Président Macron est venu rajouter une couche, sur le plan extérieur, en faisant preuve d’outrecuidance au sujet des îles malgaches de l’Océan Indien. La donne est assez simple, pourtant, dans cette superposition de dossiers. Andry RAJOELINA devra faire montre de sérénité et apporter des gages à la population, préparer une mesure à fort impact avant le terme de cette année 2019, seul moyen de maintenir une popularité. Enfin, anticiper la présentation des vœux 2020 qui abondera avec la tenue du premier véritable bilan, après un an de présidence et surtout l’imminence du 60ème anniversaire de l’indépendance de Madagascar qui doit finir en trombe avec la restitution des iles malgaches, séparées arbitrairement.

Gilles SOFIER, Editorialiste.

[1] Foyers de tension : Des ministres sur la sellettete/

[2] Vonjy Andriamanga a été démis de ses fonctions au Ministère de l’Energie, de l’Eau et des Hydrocarbures, le 30 Octobre 2019, à la suite du Conseil des Ministres.

[3] Concilier sauvegarde du patrimoine et développement économique

[4] Madagascar : la fronde des opposants à « Tana Masoandro », ville nouvelle voulue par le président Rajoelina

[mo-optin-form id=2]

Reply