Madagascar Media
SPECIAL 60ème anniversaire

Madagascar 60 ans après • Rado, un guerrier pour la vraie liberté (3ème partie)

Rado, guerrier de la liberté

Rado fait partie des grands poètes Malagasy, sa maîtrise de la langue Malagasy et son écriture reflètent non seulement la beauté de la langue Malagasy mais aussi l’âme et l’art d’être Malagasy.


Pour poursuivre notre analyse à l’approche de la célébration de la 60 anniversaire de l’indépendance de Madagascar, la littérature Malagasy regorge de nombreux œuvres parlant de l’indépendance. Notre approche de questionner l’histoire nous fait pencher sur une des poésies de Rado, dans laquelle il pose une question très pertinente. Après des années d’indépendances, cette question reste toujours d’actualité :  Vous avez dit Indépendance mais de quelle indépendance parle-t-on ? ecrit-il . Cette question est tout à fait légitime puisque Madagascar traine encore avec lui les héritages d’un passé colonial, auxquels il doit s’affranchir (voir les publications Madagascar média à ce sujet). Rado observait la société dans laquelle il vit, il est conscient du décalage de cette indépendance acquise mais non vécue pleinement et entièrement par ses compatriotes. Alors il nous exhorte à réfléchir sur l’indépendance, quelles doivent être sa vraie signification et son expression dans le quotidien des Malagasay. Il se dresse comme un guerrier de la liberté,  car pour lui l’indépendance rime absolument avant tout avec liberté. Selon lui le mot « indépendance » est tellement galvaudé qu’il a perdu tout son sens. Alors il nous rappelle dans ce poème sous forme de syntagme répété ce que c’est l’indépendance. Cette répétition est nécessaire pour bien ancrer dans nos pensées ce que cela a coûté à nos ancêtres pour avoir cette indépendance, point culminant de sa poésie. Et pour que de génération en génération, nous passions la mémoire de notre histoire et savourer « justement » ce mot jusque dans nos chairs et nos pensées.

Rado est définitivement un moderne, un guerrier pour la vraie indépendance ! Son poème et à lire et à relire pour soi et pour nos enfants !

Indépendance, mais de quelle indépendance parle-t-on exactement ?

L’indépendance est l’expression d’une liberté universelle, elle n’est pas réservée à une poignée d’élite jouissant de toutes les privilèges mais c’est l’indépendance pour tous,  rayonnant pour chaque foyer des Malagasy.

L’indépendance est une liberté financière qui met fin à la mendicité du pays voué à l’assistanat et aux aides étrangères. Pour avoir cette indépendance-là, un effort acharné et assidu de chaque Malagasy est demandé. Une indépendance qui pense aux générations futures qu’on ne souhaiterait plus voir endettées.
L’indépendance est une indépendance culturelle, ce n’est pas une fierté de parler une langue étrangère au détriment de la langue Malagasy. Non, l’indépendance est celle qui suscite le respect de ceux qui nous regardent lorsque nous chérissons et élevons la langue de nos ancêtres.

L’indépendance n’est pas une fierté mal placée qui nous pousserait à l’isolement et à l’arrogance. L’indépendance c’est celle qui reste humble et cherche l’égalité pour tous, dans une démarche de réflexion et discours communs.

L’indépendance n’est pas une forme de pensée isolatrice croyant en une réussite pour vivre en autarcie. L’indépendance c’est notre capacité à vivre ensemble et penser ensemble l’avenir du pays, pour la dignité et l’honneur de tous.

L’indépendance n’est pas un laisser-aller ou un oui a tout -va et accepter toutes les idées sombres qui nous sont présentées. L’indépendance, c’est celle qui apporte la clarté et la lumière et nous pousse en priorité à respecter et défendre nos valeurs et nos idées.

L’indépendance ne cherche pas à se glorifier, ni des applaudissements  pour s’en orguellir. L’indépendance n’est pas égoïste, ni un entre-soi, car on reconnait les patriotes naturellement.

L’indépendance n’est pas l’expression des inégalités , il y a ceux qui mangent,  pendant que le peuple fouille dans les ordures pour manger. Non, l’indépendance est une promesse, tout le monde se réjouira et mangera à sa faim.

L’indépendance n’est pas corruption, elle n’a pas besoin d’argent pour s’acheter le prix de l’émergence. Non, elle cherche à préserver et éduquer le peuple à la justice pour éviter la chute.
L’indépendance n’est pas mensonge, ni des discours démagogues. L’indépendance est l’expression de la vérité sans détours, ni pour plaire.

C’est tout ça l’indépendance, nos ancêtres se sont battus pour l’avoir. Ils sont tombés, ils se sont sacrifiés pour notre liberté. Ils étaient emprisonnés, exilés, spoliés de leurs biens et richesses. Ils ont versé leur sang pour avoir cette indépendance.

Mais, si l’indépendance que vous voyez  aujourd’hui ne ressemble pas à cela mais  plutôt à de l’égoïsme. Alors, osez, levez-vous pour défendre la vérité et tenez-bon jusqu’à ce que l’objectif soit atteint.

C’est tellement moderne, MERCI Rado.

Savourez maintenant l’intégralité de son texte en version Malgache :

Fahaleovantena hoe
Ny Fahaleovantena dia tsy natao mihitsy
hoenti-kahasambatra fiainan’olom-bitsy.
Fa Fahaleovantena tsy manam-piangarana
hampigoka mamy ny isam-baravarana

Ny Fahaleovantena : tsy trosa tsy miato
iandrandrana vola avy any Dilambato
Fa ezaky ny tena mitohy tsy mety lanaka
tsy haharaiki-trosa ny hoavin’ny taranaka

Ny Fahaleovantena : tsy fanomezan-dasy
ny tenin’ny vahiny hasolo Teny Gasy
Fa Fahaleovantena derain’ilay mitazana
hanandratra ambony ilay Fitenindrazana

Ny Fahaleovantena : tsy haitraitran-javona
ka iambonian-tena rakofana avonavona
Fa fanetrena tena hitovy amin’ny hafa
Miaraka misaina, miaraka mitafa

Ny Fahaleovantena : tsy endrika sodokan’
ny fiheverantena ho mahavita tokana
Fa hevitry ny maro mitapatapak’ahitra
ny hoavim-pirenena hitera-boninahitra

Ny Fahaleovantena : tsy fanomezam-bahana
ny hevitra-vahiny hanjaka an-kalalahana
Fa Fahaleovantena mivimbina hamiratana
hanaja ny an’ny tena ho any avara-patana

Ny Fahaleovantena : tsy fitadiavan-tehaka
na horaka mandainga mba hampidehadehaka
Fa Fahaleovantena tsy andokafan-tena
fa fantatra eny ihany izay tia ny firenena

Ny Fahaleovantena : tsy hoe ianao mitsako,
fa ny vahoaka kosa mitrongy anaty fako
Fa Fahaleovantena ahitana toky
ka ny maroanisa no sambatra sy voky.

Ny Fahaleovantena : tsy vola fafy katrana
hividianana olona ho sandam-pisandratana
Fa Fahaleovantena mitana fahamarinana
hitaiza ny vahoaka tsy ho any am-pivarinana

Ny Fahaleovantena : tsy laza vadi-bainga
am-pielezam-peo, kanefa tranon-dainga
Fa Fahaleovantena milaza ny ao an-tranony
tsy misy laingalainga na mila ranondranony


Izany ka izany no Fahaleovantena
niadian’ny razantsika sy namonoany tena,
nidirany tam-ponja, niaretan-tsesitany,
namoizany ny hareny, namoizany ny rany

Anefa raha tsy izany no Fahaleovantena
iainantsika etoana, fa toa fitiavan-tena
sahia ka mijoroa hiady ho an’ny marina
mandra-pahatratra ny tanjona hotratrarina.

RADO 1991

Fabien G.RAZAKANDRAINIBE, Editorialiste.

newsletter

Enregistrez-vous pour recevoir les dernières publications ou vidéos de Madagascar Media

Adresse e-mail non valide
Madagascar Media s'engage à ne pas partager vos données

Rejoignez la discussion