Triste accord pour l’Afrique?

Dans les années 80, Madagascar subissait les ajustements structurels du FMI (Fond Monétaire International). Autrement dit, ayant bénéficié d’un prêt financier, le pays devait respecter un plan de redressement visant à retrouver une santé financière. Cependant, ces mesures ultra-libérales ont eu des effets néfastes sur la Grande île et plus globalement sur pléthore de pays africains. Ces dernières semaines, le Congo Brazzaville a décidé de faire appel au FMI pour éponger une dette «odieuse» de 5580 milliards de francs CFA ce qui représente 117% de son PIB (8.7 milliards de dollars), dont un tiers est détenu par le créancier Pékin (estimée à 3 milliards de dollars). Un prêt, à hauteur de 250 milliards de francs CFA, a été accordé par le FMI au Congo, en souscrivant à la Facilité Elargie de Crédit (FEC). Cet acte, fort en symbole, suscite plusieurs questionnements, au regard des réjouissances des autorités congolaises. Assiste-t-on au grand retour du FMI au côté des Etats Africains ? Est-ce que le partenariat et la relation bilatérale avec la Chine sont remis en question ? Le Congo ne va-t-il pas être le spectre du retour à l’ancien monde, celui des années 80, après les volontés d’afro-optimisme et d’émergence, de ces dernières années ?

Le + Madagascar Media: 

La Chine, vue comme une solution par le FMI ?  

• Podcast : Le Grand débat 

[mo-optin-form id=2]

Reply