Madagascar Media
Economie

Covid-19 – la crise économique : partager des idées pour s’en sortir ensemble

La lutte contre la crise de la Covid-19 doit être à la fois menée sur un double front : médical et économique. Si l’on parle souvent du front médical à Madagascar, le plan de lutte sur le front économique de l’État reste encore flou pour le moment. Une communication concrète de l’État est très attendue. Le tissu économique de l’île est mis à mal. Tous les secteurs sont impactés et souffrent, notamment comme le tourisme, l’hôtellerie et la restauration etc.  Comment l’enveloppe de 220 millions d’euros annoncé par l’État, dédiée pour la relance économique sera repartie pour aider les opérateurs. Ce plan de relance économique de l’État est donc plus qu’attendu. Mais en attendant, comment faire pour s’en sortir ? Partageons les idées pour s’en sortir ensemble.

En attendant les initiatives et le plan de relance pour sauver le tissu économique du pays, les entreprises locales ont adapté leur offre à l’instar de Tana Hôtel, reconnues par son équipe formidable et sa direction professionnelle, Eliana Ratsimandresy, directrice de la structure a une certaine idée de la résilience, elle et son équipe ont eu l’excellente initiative de diversifier leurs offres :  transformer l’hôtel en un espace dédié aux activités de ses utilisateurs, une réponse locale adaptée en ce temps de crise. Elle mise sur la solidarité de tous pour sauvegarder le maximum de ses employés. D’autres initiatives pour témoigner que les entreprises se mettent en ordre de bataille : un restaurateur fait le tour des enseignes aux alentours de son établissement pour distribuer une liste de menu pouvant être commandé à emporter. Vraisemblablement, toute initiative innovante, en rupture avec les pratiques courantes sont nécessaires pour survivre et naviguer dans la tempête économique de cette crise.

Le secteur du tourisme n’est pas à l’abri, il est aussi fortement frappé de plein fouet par la crise. On attend aussi de l’État le même plan de relance et des mesures de soutien de l’État pour sauver les employés de l’industrie du Tourisme. La confédération du Tourisme de Madagascar a récemment lancé un cri d’urgence à l’État. Leur trésorerie s’amenuise jour après jour. Plus de 340 000 emplois sont menacés. D’une même voix, les associations et groupements membres de la confédération du tourisme de Madagascar* souhaitent bénéficier de l’aide de l’État pour traverser cette crise et aussi avoir l’aide de l’État pour soutenir l’émergence des nouvelles solutions qu’ils sont à eux même de concevoir et de créer. Une initiative parmi d’autres, avec les restrictions de circulation et la fermeture de nos frontières actuelles, les opérateurs touristiques pourraient se tourner vers les utilisateurs locaux. Développer des nouvelles offres touristiques attractives en visant une clientèle locale est une nouvelle voie à explorer. Cela favoriserait non seulement une certaine mobilité locale mais aussi une certaine redynamisation rapide de l’ensemble des tissus économiques dans l’île dépendant fortement du secteur du tourisme, pouvant atteindre jusqu’à 1,5 millions de personnes. Dans ce sens une campagne nationale pour promouvoir le tourisme local va être déployée par le Ministère du Tourisme. Une lueur d’espoir dans un tableau encore noir.

*Les associations et groupements membres de la Confédération du Tourisme de Madagascar sont : Association des gîtes, maison d’hôtes et de charmes de Madagascar, Association des professionnels de l’aviation de Madagascar, Consortium des formateurs en tourisme et hôtellerie, Fédération des hôteliers et restaurateurs de Madagascar, Fédération nationale des guides, Tours opérateurs professionnels de Madagascar, Women tourism association of Madagascar

©Crédit photo – PagTour

newsletter

Enregistrez-vous pour recevoir les dernières publications ou vidéos de Madagascar Media

Adresse e-mail non valide
Madagascar Media s'engage à ne pas partager vos données

Rejoignez la discussion