Madagascar Media
Economie

Le F.I.V.M.P.A.MA promeut le Vita Malagasy

Le Mardi 3 Mars, dans la commune de France, la plus « malgachisée », à savoir Cachan, a eu lieu une soirée organisée par le FIVMPAMA Paris, le groupement du patronat malagasy qui promeut les investissements à Madagascar. L’assemblée était majoritairement emplie de malgaches pour cette grande première avec la présence remarquée du Maire de la Ville de Cachan, Hélène de Comarmond et de l’Ambassadeur malgache à Paris, Rija Rajohnson venus soutenir l’action portée par le Fivmpama Paris représenté par son Président, Bertrand Ramaroson.


Le Président du FIVMPAMA Paris, Bertrand RAMAROSON, et la Maire de Cachan, Mme de COMARMOND

Si le Maire a vanté les liens forts qui unissent la France et plus particulièrement sa commune avec Madagascar, un mot d’ordre était de rigueur au cours de cette soirée, le changement à Madagascar, matérialisé par le vita malagasy. L’optimisme était un dénominateur commun des intervenants, à commencer par l’Ambassadeur Mr Rija Rajohnson qui souhaite être le chef de file de la diplomatie économique, des propos figurant aussi dans le lancement de cette initiative par le Président du FIVMPAMA Paris, Bertrand Ramaroson. Le groupement malagasy a donc proposé une vision et un échantillon non exhaustif des secteurs parmi lesquels Madagascar peut atteindre l’émergence avec le secteur du cacao, un pré-carré de la Côte d’Ivoire notamment en Afrique et l’inévitable secteur touristique qui est toujours présenté comme une niche importante de revenus considérables pour Madagascar.

Diversité économique et inventivité

Le cacao a des potentialités gigantesques pour Madagascar en raison de sa qualité rare dont regorge la terre malagasy. La stratégie autour de celui-ci vise à renforcer une consommation intérieure qui est totalement absente des revenus tirés de cette matière première et surtout le commercialiser et l’exporter à l’international  en développant un tissu entrepreneurial et formant des artisans chocolatiers autour de la filière du cacao comme l’a présenté l’Association PromoChocoMada représentée par son Président Fabien Razakandrainibe et son collaborateur Mr Paulin Matchon, Ingénieur Agro-Economiste.

Mr Fabien RAZAKANDRAINIBE, Mr Bertrand RAMAROSON, Mr Paulin MATCHON

À la différence du Tourisme qui s’établirait davantage vers une portée quantitative visant à concurrencer des pays comme Maurice au sein de la Communauté de l’Océan Indien, par exemple. L’intervenant, Patrick Ramonjavelo, expert en Tourisme, a rappelé à juste titre que sur les 200 000 touristes comptabilisés au sein de la Grande île figurent aussi les membres de la Diaspora qui viennent passer leurs vacances à Madagascar d’où la pondération sur l’analyse de ce chiffre. L’ingéniosité doit se situer au cœur de la stratégie autour du Tourisme en arrêtant de le promouvoir de manière brute – à l’image de l’économie actuelle malagasy portée uniquement sur la matière première sans aucune transformation – mais en y apportant une communication et des symboles attrayants, à travers des histoires, voici les propos en filigrane de Mr Ramonjavelo. Sur le plan géographique, Madagascar peut jouer sur sa position géostratégique pour capter de nouvelles nationalités parmi les touristes annuels venant visiter la Grande Ile en ouvrant vers l’Afrique de l’Est, le voisin sud-Africain sans oublier les autres régions où résident de riches consommateurs comme la Chine ou le Moyen Orient. Aujourd’hui, la nationalité la plus représentée reste les français ce qui maintient une amitié qui lie les deux pays, mais l’ingéniosité pousse à attirer de nouvelles clientèles pour que Madagascar soit une référence dans le monde, voici un des signes du vita malagasy.

Mr Patrick RAMONJAVELO

Gregory SILENY, Editorialiste.

newsletter

Enregistrez-vous pour recevoir les dernières publications ou vidéos de Madagascar Media

Adresse e-mail non valide
Madagascar Media s'engage à ne pas partager vos données

Rejoignez la discussion